Autre

Twitter, un drôle d’oiseau !

Twitter un drôle d'oiseau

Le troisième réseau social de France a peiné à s’imposer dans nos vertes contrées. Une inscription sous forme de pseudonyme au lieu des classiques nom-prénom, des messages très courts : seulement 140 caractères pour lancer un billet, n’importe qui pouvant y répondre… Son utilisation n’est pas didactique, la vie privée n’y est pas forcément aisée à gérer. Pourtant, sa croissance a été fulgurante en 2012 : plus de 50% d’utilisateurs en plus en un an, avec 5,5 millions d’inscrits. Découvrons les rouages de ce réseau.

Twitter un drôle d'oiseau

Vue d’ensemble

Twitter, dont le nom est originaire du verbe anglais « to tweet », gazouiller en français, se présente comme un réseau où les utilisateurs publient des billets de 140 caractères pouvant être lus par tout le monde, et auxquels tout le monde peut répondre.

On s’y inscrit en choisissant un pseudonyme : un anonymat que ni facebook ni Google + ne tolèrent. Vous atterrissez ensuite sur votre « timeline« , un flux d’actualité en temps réel propre à votre compte. C’est l’endroit où vous pourrez lire tous les « tweets », ces billets courts, des personnes que vous suivez. Suivre est une étape importante de Twitter : vous sélectionnez vos artistes préférés, vos journaux préférés ou même vos restaurants préférés, et toutes leurs actualités seront affichées en temps réel dans votre timeline. Cette notion de temps réel permet de partager rapidement de l’information et être au courant de l’actualité en vous mettant aux premières loges. Déroulement des JO, tempête Sandy aux Etats-Unis, élections présidentielles de France et des Etats-Unis… En 2012, les évènements n’ont pas manqué pour discuter, partager de l’information (en texte, en photo ou en vidéo) avec l’impératif de vitesse.

Les indices de popularité Tweeter

Sur Twitter, pour symboliser le sujet dont on parle, on utilise souvent un hashtag (ou mot-dièse tel qu’il a été nommé il y a peu), symbolisé par un croisillon (#) qui le précède. Celui-ci caractérise le sujet, ou une humeur. Par exemple : #DPDA fait référence à Des Paroles et Des Actes, il indique que notre tweet commente cette émission. Certains trublions lancent des sujets farfelus comme : #RemplaceUnMotDansLeTitredUnfilmparChat abondamment repris.

Au bout d’un certain seuil de popularité, ces hashtags remontent dans les « Tendances » de Twitter, Trending Topics en anglais (TT). C’est une sélection des 10 sujets les plus discutés en temps réel sur le réseau. La discussion entraîne la viralité, et tous les sujets peuvent prendre une grande ampleur à condition que suffisamment de personnes en parlent. D’autres expressions courantes, sans hashtag, figurent aussi dans ces Tendances.

Un autre principe-clé est le Retweet, parfois abrégé RT. Il s’agit de re-publier sur sa timeline un tweet émis par une autre personne. Une sorte de copier-coller, tout en laissant l’auteur initial visible. Ainsi, les personnes abonnées à votre compte verront cette publication sans être abonnées à l’auteur du tweet, et découvriront ainsi de nouvelles organisations, de nouveaux chanteurs, de nouvelles entreprises… ou de nouvelles boutades.

Je tweet, tu tweetes, il tweet… nous nous informons !

Pour s’adresser à une personne, on précède son nom d’utilisateur par un @. Par exemple, pour s’adresser à iGraal : @iGraal_Cashback. Ainsi, cet utilisateur verra que vous vous adressez à lui dans l’onglet « Connecter« .

L’onglet « Découvrir » met en exergue des tweets populaires qui vous sont suggérés en fonction de vos abonnements. Utile pour découvrir rapidement les actualités qui vous intéressent.

Enfin, l’onglet « Moi » permet d’avoir un aperçu sur ses propres publications. C’est aussi ce que voient les utilisateurs curieux qui viennent consulter votre compte.

Ouf, c’est fini ! Mais sous des dessous techniques, l’utilisation du réseau est simple comme bonjour. Pour les derniers réticents qui auraient peur du trop de visibilité de leurs tweets, il est possible à tout moment de basculer son compte Twitter en mode « privé« . Il faudra avoir votre autorisation pour vous suivre, et vous ne pourrez pas être retweeté. Mais ce serait dommage de se priver d’une telle source de conversation. C’est le principal intérêt de ce réseau, qui est en fait un forum à l’échelle mondiale où la connaissance se partage à toute vitesse.

Dès que vous avez crée un compte Twitter, nous vous recommandons de suivre iGraal 😉 Vous serez informés deux fois par jour de nos dernières hausses de cashback et nouveaux codes promo. Et vous pourrez gagner 2 places de cinéma en jouant au partage gagnant. Pour en savoir plus, c’est par ici : https://fr.igraal.com/jeux-concours/le-partage-gagnant-0113. Bonne chance, et surtout : bon tweet.

À propos de l'auteur

Aurélien Blériot

Électron libre gravitant entre le cinéma, les boulangeries, la musique, les livres, les journaux et les cafés. Utilisateur d'internet de la première heure, je m'abandonne à la découverte de ma nouvelle ville, Paris, et la redécouverte de mes terres de prédilection : la région nantaise et la Bretagne. Pour me suivre sur .

4 Commentaires

  • Ma principale utilisation de twitter est pour avoir l’information en flot continu sans délai. C’est idéal pour suivre un évènement en temps réel et connaitre l’avis, les analyses des gens sur les actualités.

  • pour ma part, je n’utilise pas Twitter, car je ne comprend pas son fonctionnement, et quoi il sert quand on possède déjà un compte Facebook. J’avais ouvert un compte Twitter, il y a un moment mais j’ai très vite abandonné.

  • J’ai eu du mal au début avec Twitter.
    Mais pratique, des infos brèves, des échanges en direct et une popularité croissante 😉
    Bien entendu, j’y retrouve IGraal et ses infos du jour.
    Par contre, méfiance à na pas tweeter trop vite, certains (je pense à des célébrités et autres politiques), s’en mordent les doigts à « tweeter » trop vite ou en ne maîtrisant pas les fonctionnalités 😉

Laisser un commentaire