Bon à savoir

Hipster : 4 choses à savoir

Hipster : 4 choses à savoir 1
Écrit par Khaoula Becheikh

Aborder un look hipster, c’est adopter une tenue vestimentaire vintage, mais pas que, puisque l’ajout d’objets tendances n’est pas exclu et peut être utilisé à petite dose.

Un hipster saura toujours dénicher les bons plans pour trouver les vêtements anciens, dans les friperies au marché aux puces et sur des sites spécialisés.

Hipster

La tendance hipster, qu’est-ce que c’est ?

Le mot hipster trouve toute son origine dans les années 40. En effet, à cette époque, les fans de jazz qui venaient tout juste d’adopter ce nouveau courant musical, aimaient se différencier du reste de la population. Ils se différenciaient donc non seulement par leur amour pour ce genre musical ainsi que par leur style vestimentaire.
Pour l’époque, leurs idées aussi se voulaient différentes, avant-gardistes puisqu’ils prônaient la diversité raciale et n’hésiter pas à se mélanger à la population noire américaine. Certains apparentent la définition d’hipster aux termes « hipi » qui signifie « to open one’s eyes » en sénégalais, alors que d’autres affirment que cette origine est liée à la consommation de certaines drogues.

Quels sont les points qui définissent les hipsters ?

Les adeptes de ce courant aiment les choses authentiques. Ils se définissent d’ailleurs comme ayant une culture unique et comme étant en avance sur les autres. Ils collectionnent les anciens objets qu’ils n’hésitent pas à exhiber, mais sont en perpétuelle recherche de choses nouvelles, voir exceptionnelles. Ils sont aussi un peu à l’origine du retour des vieilles lunettes Ray-ban des années 1970 récupérés moins cher grâce à des coupons Mister Spex, ou d’autres opticiens et boutiques vintages. Ils veulent absolument posséder ce que les autres n’ont pas et sont toujours à l’affut d’appareils photos argentiques, de disques anciens… Pour dégoter ces objets, ils vont sur les sites qui leur sont destinés.
D’ailleurs, certains vendeurs mode sur iGraal proposent de bénéficier de bons plans comme les coupons Urban Outfitters ou encore les promotions Mister Spex.

A lire aussi :  Organiser sa fête des voisins

Il n’existe pas vraiment de portrait robot de l’hipster, mais on peut le reconnaître sur quelques points.
Il ne veut pas suivre la mode, il crée son propre look notamment en dénichant des pièces uniques dans les boutiques seconde main ou les friperies.
En matière musicale, il se démarquent aussi clairement, il choisira la plupart du temps d’écouter des groupes moins connus ou encore des chanteurs à textes… Vous l’aurez compris un hipster est quelqu’un sûr de lui, qui n’a pas peur d’être un précurseur.

Comment sont perçus les hipsters dans la société ?

Les hipsters fuient les tendances. Cependant, ils sont de plus en plus à adopter ce courant et finalement ils ne se démarquent pas plus que cela. C’est d’ailleurs le cas dans les pays anglo-saxons (Angleterre, Allemagne), où il est possible de voir de nombreux jeunes adopter le look hipster, car ils profitent spécialement de promotions des enseignes « cool » et des produits vintages. La façon de penser et le mode de vie de l’hipster sont très controversés.
Bien qu’il apprécie les produits High-tech celui-ci est perçu comme étant un jeune « bobo », fils à papa et maman qui collectionne les objets leur ayant appartenu. La réputation de rebelle lui colle à la peau, et certains assument qu’un hipster est assez marginal à cause de sa manière de penser et de vivre.

Même si les hipsters tentent d’être décalés par rapport aux autres styles de population, il n’en est pas moins qu’ils suivent malgré eux les tendances vestimentaires d’aujourd’hui. D’ailleurs, leurs idées qui paraissaient avant-gardiste, collent parfaitement aux courants de pensées actuelles.

A lire aussi :  Pourquoi devenir membre ALL - Accor Live Limitless ?

Finalement, la tendance hipster est peut-être en train de gagner du terrain et on voit beaucoup se mettre au minimalisme, à la vie nomade, ou montrer un intérêt vivace pour le recyclage et le développement durable.

À propos de l'auteur

Khaoula Becheikh