Bon à savoir

Quelle banque en ligne pour les situations financières particulières ?

Quelle banque en ligne pour les situations financières particulières ? 1
Écrit par Dylan

Les petits budgets aussi ont droit à la banque en ligne

Les banques en ligne sont de plus en plus prisées des Français. Malgré tout, de nombreux clichés perdurent à propos de ces dernières, notamment sur le fait qu’elles ne s’adresseraient qu’aux personnes disposant de revenus confortables. Loin d’être le cas, les établissements numériques offrent des solutions pour tous, y compris pour les petits revenus et même les interdits bancaires. Des clients qui pourront bénéficier du faible coût de gestion de leur compte.

Ouvertes à tous

Loin d’être réservées à une clientèle haut de gamme, les banques en ligne s’adressent à tous les publics. En banques complètes qu’elles sont aujourd’hui, elles offrent à chaque client une solution taillée sur mesure. Les personnes aux revenus modestes voire très modestes, les chômeurs, les étudiants et les frappés d’interdit bancaire y trouveront sans trop de problèmes une solution d’hébergement de leur compte. Les enseignes numériques comme les autres banques étudient au cas par cas les dossiers des personnes inscrites à l’un des trois fichiers incidents de la Banque de France (FCC, FICP, FNCI). Le plus souvent, elles assujettissent le compte octroyé à des conditions particulières pour ces clients en situation d’interdiction bancaire. Concrètement, le client frappé d’interdit bancaire se voit accorder une carte de paiement et de retrait à autorisation systématique sans possibilité de découvert.

Exemples de banques accessibles aux petits budgets

ING Direct

La plus importante des banques en ligne accepte l’ouverture d’un compte chez elle aux personnes ne pouvant pas verser les 1 200 € mensuels ou les 5 000 € d’épargne habituellement réclamés moyennant le paiement de 5 € tous les mois. Une dépense plus que compensée la première année par la prime de 80 € accordée aux nouveaux arrivants.

Boursorama

Avec sa formule Welcome, Boursorama propose une solution bancaire exempte de toute condition de revenus. Cette formule totalement gratuite depuis le 1er septembre 2017 offre la gratuité de la carte de paiement dès lors que celle-ci sert au moins à une transaction par mois. La carte Visa associée à ce compte permet de retirer jusqu’à 200 € par semaine et d’effectuer jusqu’à 600 € de paiements dans le mois. Le versement initial à l’ouverture du compte n’est que de 1 € et chaque nouvel arrivant se voit gratifier d’une prime de 80 €.

Monabanq

Cette banque distinguée pour la qualité de son service client ne pose aucune condition de revenus ou d’encours lors de l’ouverture d’un compte. En contrepartie, son titulaire devra s’acquitter de 2 à 6 € de paiements mensuels selon les options souscrites. Monabanq demande un versement initial de 150 €, mais accorde une très belle prime de 170 € à ses nouveaux clients.

N26

Cette banque en ligne directe d’origine allemande qui a déjà séduit 500 000 Européens dont 100 000 Français propose une solution sans aucune condition de revenu minimum. Elle ne réclame que 20 € de versement initial.

Soon

Cette banque vise clairement la jeune clientèle mais elle permet à tous, sans condition d’âge, d’ouvrir un compte gratuitement et sans minimum de revenus. Elle n’exige qu’un versement initial de 40 € et fournit au titulaire du compte une carte bancaire Visa Classic, un chéquier et même un livret.

E.LCL

La banque en ligne du LCL (ex-Crédit Lyonnais) offre une solution bancaire sans conditions. Un minimum de 20 € doit être versé à l’ouverture du compte. Son titulaire dispose d’une carte Visa pour 3,55 € par mois. Avec les frais de tenue de compte qui s’élèvent à 6 € par trimestre, cette formule revient à 5 €/mois.

Orange Bank

Lancée le 2 novembre 2017, la filiale bancaire du groupe Orange propose à ses clients une offre gratuite et sans aucune condition de revenus. Une proposition très attractive à suivre de près conçue pour attirer d’ici 2025 au moins 2 millions de clients.

Le Compte-Nickel

Ce compte présente la particularité de n’être pas rattaché à une banque mais à une carte bancaire (Mastercard). Solution taillée sur mesure pour tous ceux qui sont frappés d’un interdit bancaire, qui ont des revenus faibles ou irréguliers. Pour souscrire, il suffit de se connecter sur internet. L’ouverture du compte se fait en quelques clics. La carte bancaire, le RIB et les identifiants sont directement adressés au nouveau client. Le Compte-Nickel n’octroie aucun découvert autorisé. Ce compte est facturé 20 € par an.

On le constate, les banques en ligne sont en pointe pour offrir une solution bancaire crédible aux personnes en situation financière particulière. Si ces solutions ne sont pas toujours sans frais mensuels, ceux-ci – se situant entre 2 et 5 € – demeurent très raisonnables. Les personnes concernées ont tout intérêt à rechercher une solution auprès de ces établissements 100 % online avant de se rapprocher de la Banque de France pour faire valoir leur droit au compte et se voir attribuer, certes un établissement bancaire, mais qu’ils n’auront pas choisi !

Focus sur les alternatives aux comptes classiques

Une banque en ligne sans compte bancaire : est-ce possible ? Pas vraiment, mais tout dépend comment l’on comprend cette question qui peut paraître surprenante. Quelques explications s’imposent.

Est-ce obligatoire d’ouvrir un compte ?

Si vous souhaitez profiter de certains avantages (plan d’épargne ou crédits par exemple) dans une banque en ligne, attendez-vous comme partout ailleurs à ce que l’on vous demande d’ouvrir un compte courant. Une obligation toute relative néanmoins, puisque la plupart des banques en ligne affichent des exigences quant à cette ouverture très basses : pas de revenu minimal ni de versement mensuel obligatoire. C’est notamment le cas de la formule Monabanq sans conditions à 2 €/mois ou de l’offre Welcome de Boursorama qui, elle, est totalement gratuite ! Bien que digitalisées, les banques numériques sont des établissements bancaires à part entière. À ce titre, elles font des affaires et spéculent avec l’argent qui leur est confié. C’est ce qui leur permet en contrepartie de pouvoir rémunérer leurs livrets, proposer des crédits ou autoriser des découverts !

Titulaire d’un compte en ligne sans banque ?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, cette option est aujourd’hui tout à fait possible ! Des spécialistes de la finance ont eu l’idée, ces dernières années, d’offrir aux consommateurs une alternative au système bancaire. Cette dernière s’appuie sur une société de services chargée de l’hébergement du compte et de la fourniture des outils digitaux de gestion quotidienne (site web et application smartphone). L’argent déposé par les clients ne fait l’objet d’aucune spéculation. Conséquences logiques de ce type d’hébergement : le client n’a ni droit au découvert ni aux produits qui accompagnent habituellement un compte ouvert dans une banque.

Une solution qui s’adresse principalement aux personnes affichant des revenus modestes ou irréguliers voire aux interdits bancaires. L’ouverture de ce type de compte s’effectue sur présentation d’une pièce d’identité et avec le renseignement d’une adresse et d’un numéro de téléphone. Aucune justification de revenus n’est demandée ni même une obligation minimale de versement mensuel. Une offre destinée prioritairement aux populations financièrement fragiles, mais pas que ! De nombreuses personnes y voient une alternative à un système bancaire qu’elles jugent porteur de tous les maux, notamment depuis la crise financière de 2008.

Quelles sont les alternatives ?

Le Compte-Nickel 

Créé par la Financière des paiements électroniques en 2012, cette alternative aux banques compte désormais plus de 700 000 clients. Une ouverture qui s’effectue pour 20 € chez l’un des 2 915 buralistes français agréés. Le client obtient un RIB qui lui permet de domicilier son salaire et ses prélèvements ainsi qu’une carte bancaire de type Mastercard. La gestion de toutes les opérations courantes se fait en ligne.

Le compte C-zam

Proposé par Carrefour, le géant de la distribution, ce compte s’appuie lui aussi sur une carte bancaire Mastercard. Disponible sous forme de coffret à 5 €, il ne coûte ensuite que 1 €/mois. Les coffrets C-zam sont distribués dans 3 000 points de vente physiques (dans toutes les enseignes Carrefour Market et Proxi) et en ligne sur le site d’e-commerce Rue du Commerce. Point fort lié à son origine, le compte C-zam permet à ses titulaires qui le souhaitent de profiter des programmes fidélité du groupe Carrefour. L’opportunité de pouvoir bénéficier de remises intéressantes !

Le compte Anytime

Créé lui aussi en 2012, le compte Anytime propose un compte 100 % en ligne et sans banque aux particuliers et professionnels quel que soit leur statut : entreprises, artisans, start-up, professions libérales, auto-entrepreneurs, associations… 27 €/an pour un particulier et 9,5 €/mois pour un pro.

Le compte Veritas

Une carte Mastercard et un compte avec RIB/IBAN pour 29,90 €/an. Trois plafonds actuellement disponibles : 2 500 €, 10 000 € et supérieur à 10 000 €. Possibilité de choisir un RIB en France ou au Royaume-Uni.

PCS Mastercard

Un compte sans banque, une carte bancaire et un RIB en vente chez les buralistes pour 14,90 €.

L’ouverture d’un compte en banque offre une alternative très crédible à tous ceux qui ne se retrouvent plus dans le secteur bancaire ou laissés pour compte par ce dernier. Attention néanmoins, si cette option répond parfaitement aux besoins du quotidien, elle ne fournit pas de solution au financement des projets particuliers. Il vous faudra pour cela vous tourner vers une banque, de préférence en ligne pour son faible coût. Banque en ligne qui, pour vous accorder votre prêt, exigera l’ouverture d’un compte en son sein. CQFD !

À propos de l'auteur

Dylan

Fan d'high-tech, de lecture et de cinéma, je vous propose le meilleur des bons plans. La substantifique moelle qui vous fera économiser quelques précieux Louis d'Or.

Laisser un commentaire

vingt + 4 =