Bon à savoir

La robot thérapie

robot thérapie
Écrit par Claire

« Gadget », « technologie au service de la science », la robot thérapie peut susciter de nombreuses réactions. Regardons la réalité et l’usage qu’il est fait de cette technique.

Le robot qui soigne ne va pas guérir votre grippe ou tout autre maladie «virale» ; il soigne la solitude des personnes (personne âgée comme enfant malade) pour qui une présence quasi permanente est importante, en se substituant à un être humain ou un animal. Il conduit le patient à se concentrer sur un objet agréable.

La société Paro a ainsi commercialisé un jouet « robot qui soigne » sous les traits d’un animal.

robot thérapie

Un animal de compagnie…électronique

L’animal de compagnie a souvent prouvé son rôle bénéfique psychologiquement auprès des enfants et des personnes en général : il est le confident, la peluche qui apporte douceur et réconfort… Mais l’animal est un être vivant et représente aussi une charge parfois difficile à gérer.

C’est ainsi que la technologie a donné toute sa valeur à un bébé phoque robotisé. On appelle cela un jouet thérapeutique, mais plus qu’un jouet, c’est un robot qui réagit à votre voix et qui est capable d’exprimer des sentiments par des mouvements de paupières.

Les différents capteurs du robot lui permettent de percevoir l’environnement du patient et de reconnaître sa voix. Il mémorise également des réactions comportementales dans le but de les répéter si vous les appréciez ou au contraire de ne pas les reproduire si vous n’avez pas aimé.

Quels arguments pour ce robot

La critique consisterait à dire que la machine ne peut apporter la chaleur d’un animal.

Mais force est de constater que les arguments plaident en faveur du robot qui soigne : il détend le patient, le rend plus réceptif et facilite le travail des équipes médicales. Sa gestion quotidienne est sans difficultés puisque ce n’est pas un être vivant. Psychologiquement cette présence animale permanente est un facteur de socialisation, autrement dit de lutte contre l’isolement.

L’avenir de la robot thérapie

On peut se poser la question mais certainement pas pour stopper cette méthode. Certes une présence physique sera toujours préférable, mais la disponibilité de la famille quand elle existe, du corps médical quand il est nécessaire, ne peut être permanente ; le robot qui soigne est ainsi le palliatif dans les moments de solitude, ces instants qui nécessitent de trouver un réconfort même auprès d’un être artificiel.

À propos de l'auteur

Claire

iGraal est un portail de shopping en ligne qui permet à ses utilisateurs de bénéficier de réductions différées (cashback) ou immédiates (codes promo). L'inscription est gratuite et donne accès à plus de 1400 marchands tels que Boulanger, Sephora, Lastminute et bien d'autres. Découvrez les meilleures offres et actus.

4 Commentaires

  • Certains trouveront cette thérapie stupide, mais quand on voit le nombre de personnes seule en France (et dans le monde), on se dit qu’il est temps de faire quelque chose. Je sais que les animaux, les chats notamment ont un fort pouvoir anti stress, je ne vois pas pourquoi des robots ne pourrait pas limiter les dépressions chez les personnes isolées. Je suis donc pour cette thérapie.

  • Il fallait le trouver, je reste un peu dubitatif quant à son efficacité mais je pense que le mental joue sur les maladies et sur leur guérison ou amélioration

  • Le côté rassurant et apaisant est incontestable. Souvent des objets ou attitudes toutes simples sont des moteurs pour trouver le courage et la force de tenir… Et dans ces univers médicaux, il est difficile de trouver réconfort et gaieté, pouvoir s’évader quelques instants et trouver un peu de douceur est précieux.

Laisser un commentaire

six + 4 =