Actu Marchands

La location de vêtements Kiabi en test !

La location de vêtements Kiabi en test ! 1

L’époque où les gens dépensaient tout leur salaire au centre commercial est révolue. Aujourd’hui, ils louent des vêtements à la place. Kiabi, un poids lourd de l’industrie française de l’habillement, a lancé une nouvelle stratégie. L’objectif de la location de vêtements Kiabi est d’accompagner les clients dans une démarche de consommation responsable. Vous pouvez choisir parmi plusieurs formules d’abonnement et conserver les articles aussi longtemps que vous le souhaitez.

Comment fonctionne la location de vêtements ?

Déjà testé en 2021 pour la location de vêtements de grossesse par l’entreprise, le dispositif s’ouvre aujourd’hui « à toute la famille ». Il fonctionne comme un service d’abonnement traditionnel avec quatre options disponibles :

  • 5 articles pour 19€/mois
  • 10 articles pour 29€/mois
  • 15 articles pour 39€/mois
  • 20 articles pour 49€/mois

Il n’est pas nécessaire de rapporter chaque mois les vêtements que vous avez empruntés, car il n’y a pas de durée minimale ou maximale pour la location des articles. Toutefois, à l’heure où nous écrivons ces lignes, il n’est pas possible d’acheter vos vêtements préférés en location. Pour annuler le service, il suffit de rendre tous les vêtements que vous avez loués en magasin.

La mode responsable

Environ 98 % des références sont incluses dans le « catalogue de location », à l’exception des produits protégés par des droits d’auteur. Toutes les locations de vêtements ont été testées depuis août dans un magasin de Noyer-Godault (Pas-de-Calais), depuis septembre au Pontet près d’Avignon et à Bègles (Gironde) depuis début octobre. Chaque point de contact dispose de 100 abonnements. Selon Adélaïde Vallée, la directrice des nouveaux projets pour Kiabi, cette option permet de faciliter la vie des famille et de gérer leurs finances.

A lire aussi :  Pourquoi devenir membre ALL - Accor Live Limitless ?

«La location est un nouveau moyen de maîtriser son budget tout en changeant quand on veut de tenue».

«Les magasins testent de nouveaux business models pour réaliser cette transition vers une mode plus durable, c’est assez récent en réalité», déclare Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce.

Kiabi n’est pas la seule enseigne à proposer cette solution. On peut notamment parler de Décathlon, ou le vendeur de chaussures Bocage. Il s’agit encore d’un marché de niche qui apporte une réflexion intéressante sur la manière de « consommer » la mode.

Kiabi reconnaît que les détaillants doivent améliorer leurs politiques de retour. Ils proposent actuellement trois options de retour :

  • si un article n’a pas été porté, il est remis en vente immédiatement
  • s’il a été porté et lavé, il est mis de côté et peut être vendu avec en seconde main
  • s’il est abîmé il part en recyclage, et si les dommages sont mineurs il est stocker en magasin pour être réparé.

Qu’est-ce que vous en pensez ? 👀

À propos de l'auteur

Dylan Goncalves

Fan d'high-tech, de lecture et de cinéma, je vous propose le meilleur des bons plans. La substantifique moelle qui vous fera économiser quelques précieux Louis d'Or.