Bon à savoir Astuces Budget Maison - Electroménager - Jardin

Poule domestique : Comment faire un poulailler chez-soi ?

Poule domestique : Comment faire un poulailler chez-soi ? 1
Écrit par Perrine

Vous avez toujours rêvé de récolter vos propres œufs dans votre poulailler ? C’est possible ! Si elle n’est pas considérée comme un animal de compagnie à part entière, la poule en prend pourtant le chemin.

Les Français accordent de plus en plus d’attention à cet animal peu encombrant, qui nous permet de faire de belles économies. En plus, elle s’inscrit parfaitement dans la mouvance « manger sain » et « produire soi-même » du moment. Après les balcons fleuris, on vous explique comment faire un poulailler chez-vous ! 🐔

Les indispensables :

Avant de se lancer dans l’aventure, on se renseigne à fond. Le top c’est de craquer sur le livre Un Poulailler chez soi et devenir ainsi un  véritable pro de la cocotte. Ensuite, pensez à tout ce qui est abris et nourriture. Vous pourrez retrouver de nombreux ouvrages vous permettant de vous informer sur le sujet sur Décitre !

Poule domestique : Comment faire un poulailler chez-soi ? 2

Si vous avez l’âme d’un bricoleur, la construction d’un poulailler devrait vous prendre relativement peu de temps. Pour les autres, pas besoin de vous demander comment fabriquer un poulailler, vous pouvez en choisir un déjà prêt sur le site Castorama. De cette manière, vous pourrez même faire des économies en profitant du cashback 😉

La poule fait-elle faire des économies ?

La réponse est oui, assurément. Selon différentes études, il semblerait qu’avoir une poule permettrait de faire 500€ d’économies, grâce aux seuls œufs, en un an, par foyer.

Notez simplement qu’une poule pond à partir de la 20ème semaine et qu’elle peut donner jusqu’à 250 œufs par an. Avec 4 poules à la belle saison, vous pouvez récolter 3 œufs par jour en moyenne. C’est dans ses 3 premières années que la poule est la plus productive en œufs. Elle ne pourra pas être mangée pendant cette période, il faut attendre qu’elle ait dépassé ses 3 ans pour cela.

Les poulnées (déjections de poules), sont à conserver, au même titre que ses excréments. Secs, ils constituent un excellent engrais pour votre potager car ils sont riches en azote. Vous économisez donc sur cela et profiter de produits 100% bios !

Les poules ne coûtent pas cher en nourriture et se feront un plaisir de déguster jusqu’à 150 kg de déchets naturels par an (épluchures, légumes, pâtes, fromages…). Faites donc une poubelle spéciale pour ce type de déchets.

Avec une poule chez soi, c’est la fin des insecticides et autres traitements nocifs au jardin ! Si elle mange de tout, elle se délecte aussi des parasites du jardin et de certains nuisibles (limaces, escargots, etc.). Et en picorant autour des arbres, elles leur assurent une bonne santé.

Avoir un poulailler chez soi, c’est aussi la fin des désherbants. En grattant, certes, la poule peut abîmer votre pelouse, mais elles désherberont le jardin sans difficulté. Plusieurs villes et communes proposent régulièrement des offres permettant d’adopter une poule chez soi, comme c’est le cas à Saint-Prix !

Une poule chez soi : combien ça coûte ?

La poule n’est pas un animal très coûteux, mais il ne faut pas en acheter qu’une. 2 est un minimum, 3, c’est idéal. Il faudra compter entre 10 et 15€  la poule en moyenne.

Pour l’entretien, il faudra tondre votre pelouse (et en replanter car la poule gratte le sol !) et nettoyer le poulailler des excréments ainsi que le retapisser de paille fraîche, et rajouter de la paillette de lin dans les nids si nécessaire. La litière doit rester sèche.

Pour la nourriture, la poule mangera vos restes. C’est un réel composte naturel. Privilégiez les céréales que vous pourrez acheter en promo chez Zooplus, mais laissez-lui salade, pommes, pâtes, poissons, viandes et bien sûr, de l’eau. Pour les coquilles, ajoutez dans la nourriture de la poule, soit des coquilles d’œufs, soit des brisures de coquilles d’huîtres. De même, achetez du « grit », pour favoriser la digestion (petit gravier).

Pendant les vacances, faites du troc ! Si les poules peuvent rester seules, il ne faut pas abuser sur la longue durée. Si un voisin, ami, ou de la famille peut venir vérifier, offrez-leur les œufs pondus pendant votre absence et les poules seront bien gardées !

Avoir une poule chez soi, mais où ?

La poule a besoin d’un minimum de 4 mètres carrés pour vivre. Si vous ne disposez pas d’un jardin ou d’un espace extérieur suffisamment grand, mieux vaut se tourner vers un autre projet. Ne soyez pas égoïste, sans espace, ne craquez pas ! D’autant qu’elle accompagnera votre quotidien pendant 10 ans. Il est donc important de prendre soin à l’espace occupé par votre poulailler

☑ Si vous disposez d’un jardin ou petit terrain bien délimité (grillage enterré sur 20-30cm) et séparé du potager, avec de la pelouse et des plantes

✘ Appartement

✘ Balcon, elles doivent picorer !

Partant de ce principe, peu importe que vous soyez en ville ou à la campagne.

Attention : Avant d’investir, renseignez-vous auprès de la mairie pour savoir si avoir une poule est autorisé dans la municipalité. Consultez aussi vos voisins et assurez-vous qu’ils seront tolérants.

Concernant le poulailler, vous pouvez le construire vous-même avec du matériel de récupération. Prévoyez surtout un perchoir car elles dorment en hauteur et des nids, pour la ponte. Pour le protéger de l’humidité, pensez aux plantes. Au même titre que certaines plantes sont dépolluantes, d’autres feront un barrage étonnamment efficace contre la pluie, pour des poules bien au sec.

Comment bien choisir sa poule ?

Je veux une poule qui ponde

Dans un souci de préservation des races, choisissez des poules traditionnelles issues de votre région telles que :

  • La poule rousse (caractère facile)
  • la poule de Houdan
  • la Leghorn (se laisse facilement approcher)
  • la Gournay (un peu sauvage)
  • la coucou de Rennes (calme)
  • la Gauloise
  • la Harco
  • la Vorwerk

Si vous voulez des œufs toute l’année, notez que les poules sont moins productives l’hiver, sauf certaines races comme :

  • la poule d’Alsace
  • la Géline de tourraine
  • la Gâtinaise
  • la Faveroles
  • la Wyandotte
  • la Brahma

Je veux une jolie poule

Si vous n’êtes pas attaché à la production des œufs, vous pouvez aussi choisir des poules d’ornement. Contrairement aux idées reçues, les poules restent des animaux très attachants, que vous ayez l’idée de faire un poulailler pour les oeufs ou non. Si elles ne s’éduquent pas comme un chien, elles seront sensibles à votre présence, sauront vous reconnaître, ne seront pas sauvages et pourront même se montrer affectives. Ainsi, pour de jolies poules, optez pour :

  • la naine de Pékin ou la Sabelpoot pour les très petits espaces
  • la Batam de Pékin (calme)

Ces poules sont plus couveuses que pondeuses. Ainsi, si votre objectif est d’avoir des poussins, achetez aussi un coq. Mais attention, il faut 1 coq pour 8 poules en moyenne. Vous pouvez donc avoir des poules sans coq, qui pondront des oeufs, sans donner naissance.

Dans tous les cas, sachez que chaque poule a son caractère. Renseignez-vous bien auprès de l’éleveur auprès duquel vous achetez. La poule reste un animal, il faut la traiter avec respect et bien garder en tête qu’elle vit au moins 10 ans. il est donc nécessaire de l’assumer correctement durant tout ce temps, même si elle n’est plus aussi efficace sur la ponte après son jeune âge.


Vous l’aurez compris, faire un poulailler chez-soi présente de nombreux avantages. N’hésitez pas à découvrir les autres articles de notre dossier astuces naturelles !

Dans le dossier astuces naturelles au jardin :

À propos de l'auteur

Perrine

Chez iGraal, je suis responsable du pôle éditorial et community manager.

Avec mon équipe de "Chasseresses de bons plans", je déniche tous les codes, astuces et nouveautés sur nos sites partenaires pour vous permettre de ne rien rater des promos du moment.

Laisser un commentaire

5 × deux =